Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !

  • Magaly et Amar en Asie
  • Inde
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !

Pendant notre voyage dans la région de Kaluk (Sikkim de l'ouest), nous avons eu l'occasion de nous rendre au monastère de Tashiding.

 

Le monastère de l'école Nyingma, plus connue sous le nom des Bonnets Rouges, est l'oeuvre de Ngadak Sempa Chempo Phunshok Rigzing, qui a contribué au développement du bouddhisme tibétain dans la région. Elevé, au 17ème siècle, au sommet d'une colline, et entouré par plusieurs monastères importants et grottes sacrées, il est un véritable lieu de pèlerinage.

 

Le monastère de Tashiding est un de nos coups de coeur au Sikkim ! Pourquoi ?

Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Parce que son enclos de chortens est unique !
Le site de Tashiding abrite pas moins de 41 chortens ! Chortens des lumières, de la réconciliation, du grand miracle etc... ils sont une belle invitation à la spiritualité. Parmi tous ces chortens blancs, le "Golden Chorten" est le seul monument doré ; il a le pouvoir de purifier l'âme du fidèle qui l'observe.
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Un chorten, c'est quoi ?
Un chorten est un édifice religieux caractéristique des pays himalayens ; il est la "version tibétaine" du stupa bouddhique. Construit en brique ou en pierre, avec des éléments symboliques, il renferme des reliques de Bouddha, des corps de personnes saintes ou encore des textes sacrés. Marcher autour d'un chorten (toujours par la gauche) permet de gagner des mérites pour sa prochaine réincarnation.
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Parce que ses murs de mani sont si singuliers !
Près des chortens, les murs de mani sont constitués d'amas de pierres sur lesquelles sont gravées des prières sacrées (mantras). Réalisées par les fidèles, les pierres sont déposées comme des offrandes dans les lieux sacrés comme les chortens, les bords des rivières, les cols des montagnes...
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
"Om Ma Ni Pad Me Hum", le plus sacré des mantras.
Signifiant "O Toi, Joyau dans le Lotus", il est le plus important et le plus ancien des mantras du bouddhisme tibétain. Il est une évocation de la compassion, et chaque syllabe symbolise une vertu et une couleur.
 
Om : générosité / blanc - Ma : morale / vert - Ni : tolérance / jaune - Pad : efficacité / bleu - Me : renonciation / rouge - Hum : sagesse / noir
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Parce que sa salle de prières est tellement jolie !
Le gompa (monastère tibétain) abrite une superbe salle de prières soutenue par des colonnes imposantes et ornée de peintures murales dédiées au bouddhisme, de tangkas, de mandalas, de statues des divinités et d'objets de culte. Nous avons eu la chance d'assister à une cérémonie rythmée par la lecture de textes sacrés et des chants, au son des tambours et des trompettes.
 
A proximité, se trouvent les habitations et la cuisine des moines, ainsi que des petits édifices où brûlent les traditionnelles lampes à beurre de yak ; pour les bouddhistes, leur lumière garantit aux défunts l'accès au bonheur.
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Parce que la ferveur religieuse y est profonde !
Pour atteindre le site de Tashiding, il faut grimper ! Le chemin et les escaliers sont bordés par des drapeaux à prières, des petits autels pour déposer des offrandes et quelques maisons traditionnelles. Le site abrite également de nombreux moulins à prières.
 
Des drapeaux et moulins à prières, c'est quoi ?
Il existe deux sortes de drapeaux à prières.
Les loungta, surnommés "chevaux de vent" sont un ensemble de petits tissus rectangulaires et colorés, accrochés les uns aux autres, sur lesquels sont inscrits les mantras ; ils sont le plus souvent suspendus dans les lieux religieux et sacrés.
Les darchok sont des grandes bannières de tissu colorées, avec des inscriptions de textes sacrés ; ils sont fixés à de très hauts mâts dans les sites religieux. Lorsque les loungta et les darchok sont bercés par le vent, les prières se diffusent alors partout !
 
Les moulins à prières : lorsque les bouddhistes les font tourner (toujours dans le sens des aiguilles d'une montre, et en psalmodiant), les prières sacrées, qui sont enfermées à l'intérieur, sont alors libérées et répandues partout.
Le monastère de Tashiding : un de nos coups de coeur !
Côté pratique
 
- Le monastère de Tashiding est élevé à 1 465 mètres au sommet d'une colline, à 15 km de Yuksam
- Le lieu se situe à 3h ou 4h de route de Kaluk
- Retrouver toutes les informations sur Kaluk dans notre article : Kaluk
- Retrouver notre article dédié au célèbre mantra : Om-mani-padme-hum
- Respecter les lieux et les moines en restant discret, silencieux et convenablement vêtu ; ne pas oublier de se déchausser avant d'entrer dans la salle de prières

- Notre album photos Album Inde

- Toutes les infos sur notre voyage en Inde Destination, Inde

 
Amar et Magaly
Hébergé par Overblog