Les villages du Laos, un trésor ethnique !

  • Magaly et Amar en Asie
  • Laos
Les villages du Laos, un trésor ethnique !

Un de nos meilleurs souvenirs au Laos est la découverte de ses nombreux villages. Des étapes inoubliables et enrichissantes à la rencontre des habitants. Qu’ils soient de montagnes, de plaines ou de plateaux, les villages sont les témoins d’une riche mosaïque ethnique qui caractérise le Laos. En effet, entre 80 et 130 ethnies peuplent le pays et vivent selon leurs propres traditions, en préservant leurs langues et religions. 

 

Dans les montagnes du nord, nous avons fait une randonnée vers un village Akha. Reconnaissable par ses « portes des esprits » symbolisant la séparation entre le monde humain et surnaturel, le village abrite plusieurs familles de cette ethnie, réputée pour ses excellentes connaissances de la forêt et de l’agriculture. Les femmes sont parées de vêtements noirs en coton, de gilets brodés et de coiffes ornées de perles argentées. Nous y avons rencontré des familles qui remplissaient les greniers à riz, situés à l’entrée du village.

 

Sur les plateaux du nord, nous avons été invités dans un village de l’ethnie Black Tai, qui pratique le culte des ancêtres et l’animisme ; les femmes portent des jupes noires et sont coiffées d’un chignon au sommet de la tête. C’est ici que nous avons assisté à la fabrication de l’alcool traditionnel et que nous avons dégusté les gaufres au lait de coco. 

 

En bateau, nous avons rejoint un village Khamu, une des plus grandes minorités du Laos. Animistes et semi-nomades, les familles Khamu pratiquent surtout la chasse, la cueillette et sont habiles pour l’artisanat (rotin). Nous avons assisté au cours des enfants de l’école locale.

 

Au fil de la Nam Tha River, nous avons rencontré des familles Lanten. Leur religion est un mélange d’animisme et de taoïsme ; le culte des ancêtres et des esprits est aussi respecté. Les Lanten s’identifient par les habits indigo des femmes (confectionnés par elles-mêmes) et bleu clair des hommes. Leur écriture est basée sur des idéogrammes chinois et ils produisent du coton et du papier à base de bambou. Nous avons découvert le travail du coton, les jolis petits sacs réalisés par les femmes, et encore une fois tous les sourires des enfants.

 

Nous nous souvenons de notre déjeuner chez l’ethnie Hmong. Chez les Lao des sommets, animistes, semi-sédentarisés et d’origine chinoise, les habitations sont construites au sol, les femmes portent des robes brodées et des bijoux en argent, les herbes médicinales sont souvent utilisées et le chaman occupe un rôle important dans la vie du village.

 

Sur le plateau des Bolovens, nous sommes partis à la rencontre des minorités Alak et Katu, du groupe des Laven, le plus important de la région. Ils sont animistes et vivent dans des maisons, construites en palmes et en chaume, disposées en cercle. Nous avons observé les activités de tissage, le pilage du riz dans un mortier, et nous avons été étonnés de voir tous les enfants fumer d’énormes pipes de bambou…une tradition déroutante…

 

Au Laos, nous avons été touchés par l'accueil chaleureux et la gentillesse des habitants. Malgré la pauvreté et un quotidien difficile, bien loin de tout confort, les peuples ethniques restent souriants. Un belle leçon de vie !

 

Notre album photos du Laos : Album Laos

Toutes les infos sur notre voyage au Laos : Destination, Laos

 

Amar et Magaly

Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Les villages du Laos, un trésor ethnique !
Hébergé par Overblog